Le périsprit

Georges Gourdin - CESYP - Samedi 18 janvier 2020

Des manifestations physiques rejetées par la science
La naissance du périsprit
Le périsprit au centre de la doctrine spirite
Le périsprit est la fenêtre vers le spiritisme.

Des manifestations physiques rejetées par la science

Et par l'Église !

Découverte de ces phénomènes grâce au livre Les pouvoirs secrets de l'Homme

Ectoplasmes – Mains moulées

Main ectoplasme

Main ectoplasme Mains Ectoplasme 

Calculateurs prodiges

Calculateurs prodiges 

Agroglyphes

Livre des Médiums : Tables tournantes, mouvements et soulèvements, bruits, augmentation et diminution du poids du corps, bruits, tapages, perturbations, objets lancés (poltergeist)

 
Poltergeist 

Manifestations visuelles

Apparitions, bi-corporéité (Saint Antoine de Padoue, Padre Pio), transfiguration (changement d’aspect du corps).

Communications

Langage des signes et des coups frappés, psychographie, etc.

Livre des Médiums : §57. Revenons à la nature du périsprit, car cela est essentiel pour l'explication que nous avons à donner. Nous avons dit que, quoique fluidique, ce n'en est pas moins une sorte de matière, et ceci résulte du fait des apparitions tangibles sur lesquelles nous reviendrons. On a vu, sous l'influence de certains médiums, apparaître des mains ayant toutes les propriétés de mains vivantes, qui en ont la chaleur, que l'on peut palper, qui offrent la résistance d'un corps solide, qui vous saisissent, et qui, tout à coup, s'évanouissent comme une ombre. 


Questions que l'on se pose : pourquoi tous ces phénomènes palpables, tangibles même s'ils ne sont pas matériels, sont-ils refoulés ? Pourquoi les Pouvoirs établis, notamment l'Église, ne reconnaissent-ils pas ces phénomènes ? Pire encore : pourquoi les scientifiques sont-ils gênés face à ces phénomènes ?
Pourtant la science elle-même nous apprend que l'homme ne perçoit qu'une faible part de son environnement.

Longueurs d'onde et spectre lumineux
Longeurs ondes spectre sonore

Heureusement la physique quantique apporte à présent de nouveaux arguments scientifiques à la nature de ces phénomènes appelés « surnaturels » parce qu'ils ne sont pas ou mal perçus.

Physique quantique

Physique quantique 
 « Ayant consacré toute ma vie à la science la plus rationnelle qui soit, l’étude de la matière, je peux vous dire au moins ceci à la suite de mes recherches sur l’atome : la matière comme telle n’existe pas ! Toute matière n’existe qu’en vertu d’une force qui fait vibrer les particules et maintient ce minuscule système solaire de l’atome. Nous pouvons supposer sous cette force l’existence d’un Esprit intelligent et conscient. Cet esprit est la matrice de toute matière. » Max Planck (1858 - 1947), l’un des fondateurs de la physique quantique, Prix Nobel de physique en 1918. Léon Denis : « La plupart des phénomènes du passé, affirmés au nom de la foi, niés au nom de la raison, peuvent désormais recevoir une explication scientifique. » (in Jeanne d’Arc Médium, introduction)

La naissance du périsprit

Définition – Étymologie

Péri – Esprit.

Pas de doute possible sur son existence :

Livre des Médiums, § 54 : Le périsprit n'est point une de ces hypothèses auxquelles on a quelquefois recours dans la science pour l'explication d'un fait ; son existence n'est pas seulement révélée par les Esprits, c'est un résultat d'observations, ainsi que nous aurons occasion de le démontrer. Pour le moment, et pour ne pas anticiper sur les faits que nous aurons à relater, nous nous bornons à dire que, soit pendant son union avec le corps, soit après sa séparation, l'âme n'est jamais séparée de son périsprit.

Cependant la constitution du périsprit reste nébuleuse.
 Livre des Médiums, § 3 : Nous ne connaissons pas la nature intime du périsprit ; mais supposons-le formé de matière électrique, ou toute autre aussi subtile.
 Livre des Esprits (introduction) : Le lien ou périsprit qui unit le corps et l'Esprit est une sorte d'enveloppe semi-matérielle. La mort est la destruction de l'enveloppe la plus grossière ; l'Esprit conserve la seconde, qui constitue pour lui un corps éthéré, invisible pour nous dans l'état normal, mais qu'il peut rendre accidentellement visible et même tangible, comme cela a lieu dans le phénomène des apparitions.
Livre des Esprits, § 257 : Les Esprits les plus élevés, lorsqu'ils viennent nous visiter, revêtent donc le périsprit terrestre, et dès lors leurs perceptions s'opèrent comme chez nos Esprits vulgaires.
Livre des Médiums, § 50 : Nous n'avons ni inventé, ni supposé le périsprit pour expliquer les phénomènes ; son existence nous a été révélée par les Esprits, et l'observation nous l'a confirmée (Livre des Esprits, n° 93). Elle s'appuie encore sur l'étude des sensations chez les Esprits (Livre des Esprits, n° 257) et surtout sur le phénomène des apparitions tangibles qui impliquerait, selon l'autre opinion, la solidification et la désagrégation des parties constituantes de l'âme, et par conséquent sa désorganisation.

L'apport essentiel d'Allan Kardec est d'avoir reconnu puis démontré l'existence du périsprit, mais aussi et surtout d'avoir fait le lien avec le christianisme primitif. Il a sorti les phénomènes spirites des curiosités mondaines ou spectaculaires pour les intégrer à une doctrine globale éthique issue des Évangiles.

Le périsprit au centre de la doctrine spirite

Livre des Esprits : § 54. De nombreuses observations et des faits irrécusables dont nous aurons à parler plus tard ont conduit à cette conséquence, c'est qu'il y a en l'homme trois choses :
l'âme ou Esprit, principe intelligent en qui réside le sens moral ;

le corps, enveloppe grossière, matérielle, dont il est temporairement revêtu pour l'accomplissement de certaines vues providentielles ;
le périsprit, enveloppe fluidique, semi-matérielle, servant de lien entre l'âme et le corps.
Cette seconde enveloppe de l'âme ou périsprit existe donc pendant la vie corporelle ; c'est l'intermédiaire de toutes les sensations que perçoit l'Esprit, celui par lequel l'Esprit transmet sa volonté à l'extérieur et agit sur les organes. Pour nous servir d'une comparaison matérielle, c'est le fil électrique conducteur qui sert à la réception et à la transmission de la pensée ; c'est enfin cet agent mystérieux, insaisissable désigné sous le nom de fluide nerveux, qui joue un si grand rôle dans l'économie, et dont on ne tient pas assez compte dans les phénomènes physiologiques et pathologiques.
La médecine, ne considérant que l'élément matériel pondérable, se prive, dans l'appréciation des faits, d'une cause incessante d'action. Mais ce n'est pas ici le lieu d'examiner cette question ; nous ferons seulement remarquer que la connaissance du périsprit est la clef d'une foule de problèmes jusqu'alors inexpliqués.

CHico Javier - Périsprit

§ 255. Le périsprit est le lien qui unit l'Esprit à la matière du corps ; il est puisé dans le milieu ambiant, dans le fluide universel ; il tient à la fois de l'électricité, du fluide magnétique et, jusqu'à un certain point, de la matière inerte. On pourrait dire que c'est la quintessence de la matière ; c'est le principe de la vie organique, mais ce n'est pas celui de la vie intellectuelle : la vie intellectuelle est dans l'Esprit. C'est, en outre, l'agent des sensations extérieures.

Livre des Médiums :
§ 3 : Figurons-nous d'abord l'Esprit dans son union avec le corps ; l'Esprit est l'être principal, puisque c'est l'être pensant et survivant ; le corps n'est donc qu'un accessoire de l'Esprit, une enveloppe, un vêtement qu'il quitte quand il est usé. Outre cette enveloppe matérielle, l'Esprit en a une seconde, semi-matérielle, qui l'unit à la première ; à la mort, l'Esprit se dépouille de celle-ci, mais non de la seconde à laquelle nous donnons le nom de périsprit. Cette enveloppe semi-matérielle, qui affecte la forme humaine, constitue pour lui un corps fluidique, vaporeux, mais qui, pour être invisible pour nous dans son état normal, n'en possède pas moins quelques-unes des propriétés de la matière. 

Tout comme l'Esprit, le périsprit s'améliore

Tout comme les Esprits, il est des bons et des mauvais périsprits.
 
Livre des Médiums : § 197. L'alambic est le corps dans lequel l’âme doit entrer pour s'épurer ; les matières étrangères sont comme le périsprit qui s'épure lui-même à mesure que l'Esprit approche de la perfection.
 
§ 284. Comment les Esprits, qui n'ont plus de corps, peuvent-ils constater leur individualité et se distinguer des autres êtres spirituels qui les entourent ? « Ils constatent leur individualité par le périsprit qui en fait des êtres distincts les uns pour les autres, comme le corps parmi les hommes. »

Ce que l'on entend par la mort, n'est que la mort du corps. Le périsprit, lui, ne meurt pas

 Livre des Médiums : § 155. Comment s'opère la séparation de l'âme et du corps ? - La séparation s'opère-t-elle instantanément et par une brusque transition ? Y a-t-il une ligne de démarcation nettement tranchée entre la vie et la mort ?  « Non, l'âme se dégage graduellement et ne s'échappe pas comme un oiseau captif rendu subitement à la liberté. Ces deux états se touchent et se confondent ; ainsi l'Esprit se dégage peu à peu de ses liens : ils se dénouent et ne se brisent pas. »  Pendant la vie, l'Esprit tient au corps par son enveloppe semi-matérielle ou périsprit ; la mort est la destruction du corps seul et non de cette seconde enveloppe qui se sépare du corps, quand cesse en celui-ci la vie organique. L'observation prouve qu'à l'instant de la mort le dégagement du périsprit n'est pas subitement complet ; il ne s'opère que graduellement et avec une lenteur très variable selon les individus.
 §51. L’âme est-elle immatérielle ? Voici la réponse donnée à ce sujet par un Esprit : « Ce que les uns nomment périsprit n'est pas autre chose que ce que les autres appellent enveloppe matérielle fluidique. Je dirai, pour me faire comprendre d'une manière plus logique, que ce fluide est la perfectibilité des sens, l'extension de la vue et des idées ; je parle ici des Esprits élevés. Quant aux Esprits inférieurs, les fluides terrestres sont encore complètement inhérents à eux. […] L'âme, pour son progrès, a toujours besoin d'un agent ; l'âme, sans agent, n'est rien pour vous, ou, pour mieux dire, ne peut être conçue par vous. Le périsprit, pour nous autres Esprits errants, est l'agent par lequel nous communiquons avec vous, soit indirectement par votre corps ou votre périsprit, soit directement à votre âme ; de là des infinies nuances de médiums et de communications. Maintenant reste le point de vue scientifique, c'est-à-dire l'essence même du périsprit ; ceci est une autre affaire. » § 93. L'Esprit, proprement dit, est-il à découvert, ou est-il, comme quelques-uns le prétendent, environné d'une substance quelconque ?  « L'Esprit est enveloppé d'une substance vaporeuse pour toi, mais encore bien grossière pour nous ; assez vaporeuse cependant pour pouvoir s'élever dans l'atmosphère et se transporter où il veut. »  Comme le germe d'un fruit est entouré du périsperme, de même l'Esprit proprement dit est environné d'une enveloppe que, par comparaison, on peut appeler périsprit.
 § 94. Où l'Esprit puise-t-il son enveloppe semi-matérielle ?  « Dans le fluide universel de chaque globe. C'est pourquoi elle n'est pas la même dans tous les mondes ; en passant d'un monde à l'autre l'Esprit change d'enveloppe, comme vous changez de vêtement. »  – Ainsi quand les Esprits qui habitent des mondes supérieurs viennent parmi nous, ils prennent un périsprit plus grossier ?  « Il faut qu'ils se revêtent de votre matière ; nous l'avons dit. »
 § 95. L'enveloppe semi-matérielle de l'Esprit affecte-t-elle des formes déterminées et peut-elle être perceptible ?  « Oui, une forme au gré de l'Esprit, et c'est ainsi qu'il vous apparaît quelquefois, soit dans les songes, soit à l'état de veille, et qu'il peut prendre une forme visible et même palpable. »  §141. Y a-t-il quelque chose de vrai dans l'opinion de ceux qui pensent que l'âme est extérieure et environne le corps ?  « L'âme n'est point renfermée dans le corps comme l'oiseau dans une cage ; elle rayonne et se manifeste au dehors comme la lumière à travers un globe de verre, ou comme le son autour d'un centre sonore ; c'est ainsi qu'on peut dire qu'elle est extérieure, mais elle n'est point pour cela l'enveloppe du corps. L'âme a deux enveloppes : l'une subtile et légère, c'est la première, celle que tu appelles le périsprit ; l'autre grossière, matérielle et lourde : c'est le corps. L'âme est le centre de toutes ces enveloppes, comme le germe dans un noyau ; nous l'avons déjà dit. »
 §186. Y a-t-il des mondes où l'Esprit, cessant d'habiter un corps matériel, n'a plus pour enveloppe que le périsprit ?  « Oui, et cette enveloppe même devient tellement éthérée, que pour vous c'est comme si elle n'existait pas ; c'est alors l'état des purs Esprits
 § 187. La substance du périsprit est-elle la même dans tous les globes ?  « Non ; elle est plus ou moins éthérée. En passant d'un monde à l'autre, l'Esprit se revêt de la matière propre de chacun ; c'est d'aussi peu de durée que l'éclair. » 

Conclusion

Livre des Médiums - chapitre 1er : Quelle que soit l'idée que l'on se fasse des Esprits, cette croyance est nécessairement fondée sur l'existence d'un principe intelligent en dehors de la matière ; elle est incompatible avec la négation absolue de ce principe. Nous prenons donc notre point de départ dans l'existence, la survivance et l'individualité de l'âme, dont le spiritualisme est la démonstration théorique et dogmatique, et le spiritisme la démonstration patente.
 
Le périsprit est au spiritisme ce que les miracles sont au christianisme.

Jésus avait-il besoin des miracles pour prophétiser ? Sa bonne parole suffit en soi. Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! (Mathieu) Jésus aurait bien pu se passer d'accomplir ses miracles, mais ils accompagnent le parcours du Christ, peut-être pour convaincre les plus sceptiques.

Le périsprit est la fenêtre vers le spiritisme. A-t-on vraiment besoin de ses manifestations tangibles pour adhérer à la doctrine spirite et donc au spiritualisme ? Sans doute non, mais elles sont là pour les plus sceptiques. Nul ne peut en douter s'il raisonne en conscience, avec ouverture et honnêteté.